Sur le même sujet

A lire aussi

Bonnes feuilles. Les mots de Roberto Alagna

Article publié dans le n°1209 (16 févr. 2019) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Le grand ténor Roberto Alagna a tiré de ses conversations téléphoniques avec son ami Alain Duault la matière d’un ébouriffant « Dictionnaire intime ». Pour ces « bonnes feuilles », nous y avons pioché quelques pensées de chanteur – et d’homme.

Roberto Alagna
Mon dictionnaire intime
Préface d’Alain Duault Le Passeur
Éditeur, 256 p., 19 €
Parution : 21 février 2019

Annulations 


Les annulations, personne n’aime. S’il y en a souvent dans notre métier, c’est que nous, les chanteurs, sommes fragiles. La moindre fatigue, le moindre rhume, le moindre problème devient vite tragique pour nous. J’ai horreur de devoir annuler. Je pense chaque fois à ces gens qui ont fait des sacrifices pour acheter un billet, qui viennent de loin et ont dû payer un voyage, un hôtel, je pense à leur déception. J’essaie toujours d’aller jusqu’au bout de mes forces, de donner le maximum. Il est rare de se sentir totalement en forme, peu...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi