Sur le même sujet

Bonnes feuilles

William Ospina est un homme de lettres colombien. Les éditions des Crépuscules viennent de publier une traduction de son dernier ouvrage, dont nous avons choisi les extraits qui suivent…William Ospina est un homme de lettres colombien. Les éditions des Crépuscules viennent de publier une traduction de son dernier ouvrage, dont nous avons choisi les extraits qui suivent…

William Ospina

Stopper net !

Traduit de l’espagnol (Colombie) par Tania Roelens

Éditions des Crépuscules, 80 p., 20 €

Parution : le 7 octobre 2019.

Chapitre 1


Le Grand Malaise


Lorsqu'en mars 2016 les journaux nous montrèrent que la barrière de corail d’Australie avait blanchi, nous fûmes nombreux dans le monde à sentir que l’heure décisive arrivait.


On a cru longtemps que la fin du monde serait un seul et unique événement catastrophique, une sorte de spectacle cosmique comme ceux qu’évoque Rafael Argullol dans son livre admirable La Fin du monde comme œuvre d’art. Ce que nous commençons à voir devrait plutôt s’appeler « le Grand Malaise ».


D’ailleurs les cata...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi