Sur le même sujet

A lire aussi

Bonnes feuilles

Article publié dans le n°1198 (16 juil. 2018) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Didier Pourquery

Petit Éloge du jazz

Gallimard, coll. « Folio », 2 €

Parution : 20 septembre 2018

Impro dans l’impro : Paris sur jazz


Je suis né en 1954. J’insiste. Mais je suis de ce jazz-là, de l’après-guerre à la guerre froide. Pour toujours. Je répète. J’entends la trompette de Dizzy Gillespie scander la mélodie de Night in Tunisia avant une époustouflante envolée… et mon époque est trouvée. Mon époque de rêve. De mes rêves les plus tenaces. Je suis français donc, à défaut d’être à Chicago, je vais à Saint-Germain-des-Prés, j’y promène mon spleen, mon blues existentiel, le pavé est luisant comme dans une photo noir et blanc de Dennis Stock. Je so...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi