Livres des mêmes auteurs

Bernardo Carvalho

Un récit étouffant, inquiétant, et drôle pourtant, qui interroge la parole et la pensée dans un monde qui semble conduire à leur destruction et à une forme de délire.
Bernardo Carvalho
Reproduction

Bernardo Carvalho nous fait entendre que les discours ont remplacé la réalité, que rien ne fait plus pour nous de différence, que la pensée distinctive s’efface et que seul demeure l’énorme chaos de l’équivalence, le désordre d’une parole qui ne se maîtrise plus, ne se mesure plus. Le héros de ce roman étudie le chinois parce qu’« il commence à trouver que sa propre langue ne rend pas compte de ce qu’il a à dire », que tout l’agresse, l’effraie. Incarnation du « couillon » contemporain, de « l’idiot des médias », il passe, depuis s...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine