Sur le même sujet

A lire aussi

Benjamin éclairé par Agamben

Article publié dans le n°1082 (16 avril 2013) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Le travail d’édition réalisé par le philosophe italien Giorgio Agamben sur le Charles Baudelaire de Benjamin est particulièrement impressionnant et novateur, et constitue à l’évidence un événement. Au risque de rendre encore plus mystérieux le projet ultime de Benjamin, et plus labyrinthique sa lecture aujourd’hui.
Walter Benjamin
Charles Baudelaire. Un poeta lirico nell'erà del capitalismo avanzato

L’exposé de mai 1935, « Paris, capitale du XIXe siècle », par lequel Benjamin, en exil à Paris, avait voulu présenter son projet des Passages à l’Institut de recherche sociale, alors encore établi à Genève, comportait une section 5 (« Baudelaire ou les rues de Paris ») qui contenait déjà les catégories essentielles du travail futur, mais qui demeurait fermement intégrée au projet général, qui visait aussi Fourier, Grandville ou Haussmann. En mars 1937, Benjamin propose à Horkheimer une étude dite « matérialiste » sur Baudelaire, alors conçue c...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi