A lire aussi

Bellow éclairé par Roth

Les volumes de la collection « Quarto » consacrés à Saul Bellow contiennent aussi des articles de Philip Roth : ils réunissent ainsi deux grands romanciers juifs américains, bien qu’aujourd’hui Roth nie la pertinence de cette désignation. Mais, marqué comme tant de ses pairs par une culture ethno-religieuse, Roth reconnaît sa dette envers Les Aventures d’Augie March, dont la publication en 1953 fut une révolution, révélant la possibilité d’écrire dans un nouvel idiome, loin des codes mortifères des « Palefaces » de la Nouvelle-Angleterre. Pour ma part, je préfère toujours Herzog, où l’exubérance d’Augie March se marie à la claustrophobie des premiers écrits de Bellow, injustement négligés.
Saul Bellow
Herzog et La planète de Mr Sammler (Gallimard (Quarto))
Saul Bellow
Les aventures d'Augie March et Le don de Humboldt (Gallimard (Quarto))
James Atlas
Bellow. A Biography (Random House)

Si c’est à moi qu’on avait demandé de choisir les romans de Saul Bellow devant être rassemblés dans cette compilation, j’aurais retenu deux textes – La Victime et Au jour le jour – que l’auteur lui-même a fini par considérer comme des œuvres mineures, remontant à une époque où il cherchait à écrire de façon « correcte ». Et pourtant…


C’est Philip Roth qui a le mieux identifié la ligne de fracture traversant cette œuvre, dans son recueil Du côté de Portnoy et autres essais. Selon lui, les fictions de Bellow se partagent en deux catégories ...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine