A lire aussi

Livre du même auteur

Beckett et ses intercesseurs

Avec "Avant Godot", Stéphane Lambert réussit le tour de force d’appréhender de l’intérieur l’« Everest » beckettien, en poussant des portes qu’aucun exégète n’avait franchies. En alpiniste-spéléologue, au moyen d’une méthode intuitive, généalogique et intime, il a cherché des passages secrets, des versants par où aborder l’œuvre-vie de Beckett. Sa ligne poétique consiste à remonter vers l’avant-œuvre, à s’aventurer dans les années qui précèdent les grands textes, quand Beckett n’a encore écrit que Proust et Murphy. 
Stéphane Lambert
Avant Godot
(Arléa)

Le fil qu’il tire est celui d’une pelote de laine nommée Allemagne, celui du voyage en Allemagne de Beckett dans les années 1936-1937, en pleine montée du nazisme. L’épiphanie retrouvée, exhumée, a pour nom la rencontre de Beckett avec l’œuvre du peintre Friedrich. Comment une création picturale peut-elle être un des affluents qui catalysent la genèse d’une œuvre ? Un réseau d’échos se tisse. Les flux de reconnaissance entre l’écrivain et l’artiste se prolongent dans l’évocation des affinités triangulaires entre Stéphane Lambert, Beckett et Friedrich, dans un jeu d’intercessions complexe...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine