Aventures

Article publié dans le n°1188 (16 févr. 2018) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

« [L]a vieillesse est un naufrage », écrivait Chateaubriand. À travers l’aventure de son poème, Hélène Sanguinetti affirme la possibilité du chant et la quête volontaire de vie et de joie, même à l’approche de la fin.
Hélène Sanguinetti
Domaine des englués suivi de Six Réponses à Jean-Baptiste Para

Le dialogue avec Jean-Baptiste Para qui clôt le livre permet d’envisager plus clairement les intentions d’Hélène Sanguinetti dans Domaine des englués comme dans ses livres précédents. Sur le terrain mouvant de l’aventure des mots, de la phrase et du récit, où sont les repères ? Récit, journal, lettre, poème, quelle identité pour ce texte ?… Qui dit « je » ? Qui est « tu » ? Où nous trouvons-nous ? Des indices apparaissent, qui parfois se contredisent. Le narrateur est-il un homme ou une femme rêvant d’être un homme ? 


Je voudrais être maçon, avoir du plâtre sur mes c...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine