Sur le même sujet

Avec Pierre Reverdy

C’est aux poètes, avant tout, qu’il faut confier le soin de nous éclairer sur l’œuvre singulière d’un écrivain. Ce sont eux qui savent, pour la traverser quotidiennement, ce qu’il en est de la veille toujours au bord de la détresse immense inscrite au cœur même de l’écriture poétique.
Gérard Bocholier
Les chemins tournants de Pierre Reverdy

Gérard Bocholier, poète de l’effacement qui sait, d’un recueil à l’autre, figurer le temporel et l’éternel, fait magnifiquement retour aux chemins tournants de Pierre Reverdy. Lui-même rend compte, dans ses propres recueils, de l’affrontement que l’on vit, jusqu’au bout du sentier, avec la réalité.


Fractionné en séquences qui suivent chronologiquement les publications de Reverdy, cet essai insiste sur l’impressionnante unité d’une œuvre d’une haute exigence. Il illustre avec brio la belle incise de Louis Aragon : « Jamais peut-être la poésie de la pauvreté, de la solitude, la...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi