A lire aussi

Livre du même auteur

Aubervilliers, et après…

Article publié dans le n°1076 (16 janv. 2013) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Que la noce commence, d’après le film roumain Au diable Staline, vive les mariés ! d’Horatiu Maelele, a été créé au Centre dramatique national d’Aubervilliers. Son directeur Didier Bezace quittera à la fin de l’année la Commune et il a souhaité y présenter son dernier spectacle sur le grand plateau dans un esprit de troupe et de tradition populaire. La Scène nationale les Gémeaux de Sceaux programme actuellement, avant une longue tournée, cet hommage au théâtre, qu’elle a coproduit.

Pour clore son parcours au Centre dramatique national d’Aubervilliers, Didier Bezace a fait un choix surprenant : adapter à la scène un film, film roumain, fondé sur un retour en arrière de 2009 à 1953 et doté d’une dimension fantastique. En prenant ce risque, il a privilégié la possibilité de réunir de nombreux interprètes de ses précédents spectacles et de réaffirmer sa fidélité à un théâtre populaire. Dans une programmation très variée, depuis son passage de l’Aquarium à la Commune, la saison 1997-1998, il est régulièrement revenu à « l’art de représenter les humbles »,...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine