Sur le même sujet

A lire aussi

Au pays des Mathématiques

Le hasard fait bien les choses ! J’ai reçu le livre-testament d’Imre Toth (mon ami récemment disparu), un livre consacré aux mathématiques chez Platon et dont nous reparlerons, le jour même où j’étais invité à me « dépayser soudainement » grâce aux mathématiques dans le bel espace de la Fondation Cartier, habituellement réservé aux artistes en vue de l’art contemporain.
Imre Toth
Platon et l'irrationnel mathématique (L'éclat (Philosophie imaginaire))
Mathématiques, un dépaysement soudain

J’ai emporté le talisman, pensant que la présence bienveillante de Platon dans ma poche faciliterait mon approche des mathématiques par l’art, et atténuerait le souvenir des difficultés rencontrées il y a trente ans lors de la conception (que j’avais dirigée) de la section « Mathématiques » de la Cité des sciences de La Villette.


À l’époque on m’avait mis en garde sur une difficulté ontologique radicale : entre le royaume des Idées et celui des Objets, il n’y a pas d’autre passerelle que le langage.


Cette difficulté a été c...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi