Sur le même sujet

« Au cœur du processus identificatoire : la tentation de s’aliéner »

Une démocratie vit toujours et nécessairement en débats, en tensions, en instabilités ; ceux-ci connaissent parfois – selon le contexte économique et la situation internationale – des exacerbations telles que l’organisation sociale semble au bord de l’implosion. Or la traversée d’une ère de profondes turbulences crispe les positions de chacun, engage encore plus impérieusement à rechercher (ou à proclamer) des réponses définitives. Les psychanalystes, avant tout occupés de la souffrance psychique d’un sujet, pourraient-ils se tenir à l’écart de cette inquiétude générale ?
Piera Aulagnier
Les destins du plaisir : aliénation, amour, passion
(PUF)

Non. Car si leur science – et leur art – a vocation première à s’exercer dans l’intimité de leur cabinet, si leur pratique clinique – singulière, donc – et leurs appuis théoriques ne prennent sens que portés et façonnés dans le transfert, ils n’entendent pas moins combien un sujet est pétri et traversé par la vie politique et par l’Histoire : celles-ci ne restent pas sur le seuil, ni de l’inconscient, ni du cabinet ! Nulle tour d’ivoire : il est de la responsabilité des psychanalystes d’apporter leur part à l’effort commun pour penser la situation, penser sa danger...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi