Sur le même sujet

A lire aussi

Arendt et Heidegger démythifiés

L’ouvrage d’Emmanuel Faye heurte frontalement l’adulation dont Arendt fait l’objet, de façon bien plus médiatique que Heidegger ; pourtant, l’auteur n’a pas fait œuvre de polémiste mais œuvre solide, œuvre de connaissance et de réflexion, dans laquelle chacune des références, chaque citation, chacun des auteurs convoqués, compte. Dans son entreprise de démythification de l’œuvre d’Arendt, Emmanuel Faye a à cœur d’exhiber les titres de légitimité de chacun des mots qu’il écrit.
Emmanuel Faye
Arendt et Heidegger : extermination nazie et destruction de la pensée

On ne peut se défendre d’opposer la légèreté insouciante avec laquelle Arendt avance tout et son contraire, affirme péremptoirement tant d’erreurs factuelles et notionnelles, et l’ampleur des recherches, confrontations et réflexions qu’Emmanuel Faye a menées des années durant. C’est que, pour parvenir à saisir vraiment les intentions d’Arendt et la portée de ses écrits, il faut sans cesse démasquer le caractère tortueux de son « améthodisme ». Ce n’est pas tâche aisée que de faire choir de son piédestal la déesse des médias et des institutions académiques qu’elle est devenue, e...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi