Apollinaire épistolier

Article publié dans le n°1145 (16 févr. 2016) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

La correspondance de Guillaume Apollinaire a été publiée de façon morcelée, mais il manquait, après un premier inventaire général de 1992, une réunion de l'ensemble. C'est désormais chose faite, grâce à l'un des principaux artisans du dénichage de ces lettres : Victor Martin-Schmets. Cette correspondance active (lettres écrites par Apollinaire, et non lettres reçues) en cinq volumes est enrichie de cinq cent soixante-douze envois (mots ajoutés sur des ouvrages).
Guillaume Apollinaire
Correspondance générale

Apollinaire reste pour beaucoup l'auteur des Poèmes à Lou, ce « recueil » construit par des éditeurs à partir d'une formule ponctuelle et non suivie des faits : « À partir de demain je t'enverrai des lettres dont les parties qui ne seront pas intimes formeront un livre : Lettres à Lou ou bien Correspondance avec l'ombre de mon amour » (lettre à Louise de Coligny-Châtillon, 30 mars 1915). Apollinaire écrira pourtant, le 9 avril 1915 : « Je te prie, Lou, de ne montrer mes lettres à personne, je serais très gêné. Et je crois que je t'aimerais beaucoup moins si...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi