A lire aussi

Apollinaire : de quoi moudre. Entretiens avec Claude Debon et Victor Martin-Schmets

Article publié dans le n°1207 (16 janv. 2019) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Rejetant la présentation arbitraire en recueils, Claude Debon  offre pour la première fois au lecteur une présentation chronologique des poèmes « en guerre », destinée à corriger notre regard sur le poète.

Eddie Breuil : Que pensez-vous des publications du centenaire, alors qu’Apollinaire est en partie dans le domaine public ?


Claude Debon : L’œuvre d’Apollinaire n’est pas dans le domaine public. En réalité, seule l’œuvre publiée de son vivant est exonérée de droits d’auteur, avec quelques exceptions compliquées à expliquer. Pour ce qui est des autres publications, posthumes (et Dieu sait s’il y en a eu !), elles ne sont pas libres de droits. Le centenaire a été l’occasion d...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi