Sur le même sujet

A lire aussi

Anthropologie de la discrétion

Pierre Zaoui
La discrétion ou l'art de disparaître

Chacun peut légitimement espérer jouir un jour de son quart d’heure « warholien » de célébrité. Pourtant, dans cet essai aussi lumineux qu’intempestif, Pierre Zaoui plaide en faveur de cette expérience « rare et ambiguë », souligne la « joie » et le « plaisir » qu’elle peut offrir, assure même qu’il y un « art de disparaître ».


Regarder sans être vu ses enfants jouer, se fondre dans la foule des promeneurs ou des manifestants, écouter les autres sans avoir à intervenir ou à séduire, s’abstraire de la...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi