A lire aussi

Livre du même auteur

Andrija Matić : le Houellebecq serbe. Entretien avec Andrija Matić

Article publié dans le n°1200 (16 sept. 2018) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

C’est à l’occasion de la publication récente de la traduction française du roman « L’Égout » d’Andrija Matić que nous avons mené cet entretien.

Le roman L’Égout, une implacable et intransigeante dystopie contemporaine, décrit l’escalade du nationalisme qui mène à la xénophobie soutenue par la démagogie et, par conséquent, à la déchéance d’une société qui se livre, sans aucune révolte, à la merci des politiciens, de la police, de l’Église et des autres mécanismes du pouvoir en Serbie. Le héros principal est un professeur d’anglais qui, ne pouvant trouver de travail, accepte d’enseigner aux enfants du chef de la police. Il ne tarde pas à se rendre compte que ses collègues deviennent de simples exécutants et que, dans un t...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi