Sur le même sujet

Alexandre à la lumière XVIIIe siècle

Pour le dix-huitiémisme militant, un tel titre, il y a peu, se serait révélé choquant. Fort de la doxa sur les Lumières, qui ne voyait pas plus loin que la dénonciation par Voltaire des saccageurs de province ou les plans de paix de l’abbé de Saint-Pierre, on aurait un peu vite conclu qu’Alexandre le conquérant représentait pour les Lumières un parfait contre-exemple. Heureusement, le dix-huitiémisme, fût-il encore militant, a oublié ses limites et s’est ouvert à d’autres questionnements. Il est aujourd’hui, je l’espère, à même d’apprécier la démarche de Pierre Briant, historien de l’Orient ancien, cherchant dans la pensée des Lumières européennes ce qu’y représentait la figure d’Alexandre.
Pierre Briant
Alexandre des Lumières. Fragments d'histoire européenne

L’enquête menée par Pierre Briant impressionne et force l’admiration. Tout d’abord, sur les sources des historiens de l’Antiquité qu’utilisent, à leur façon, selon les pays et les moments, les hommes des XVIIe et XVIIIe siècles. Les sources sont à prendre ici dans leur enrichissement, leur établissement et leur diffusion. Ces historiens ont aussi recours à la géographie des mondes connus ou rêvés des hommes de l’Antiquité. Des chapitres comme « Acquis et innovations » offrent un tableau très précis de ce travail des savoirs conjugués.


Parmi tous ce...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi