Sur le même sujet

A lire aussi

A Vienne avec Werner Kofler

Qui est cet auteur autrichien dont nous avons déjà lu plusieurs livres à La Quinzaine littéraire, et qu’on présente comme « l’héritier de Thomas Bernhard » ?
Werner Kofler
Hôtel clair de crime. Triptyque alpestre II

J’ai rencontré Werner Kofler après avoir suivi une espèce de jeu de pistes. Il était en vérité comme l’un de ses personnages, caché dans l’un de ses livres, toujours fuyant. On m’a guidé jusqu’à lui à travers une série de « contacts » (comme dans les romans policiers qu’affectionne l’auteur autrichien), d’abord son traducteur, puis une amie de Kofler (qui lui a transmis un mail, car il n’a pas d’ordinateur). Suite à cela, l’amie obtient son autorisation de me communiquer et son adresse postale et son numéro de téléphone privé… Ce n’est que le début de mon enquête pour arriver j...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi