Sur le même sujet

A lire aussi

« À qui la faute? » ou « Je préférerais ne pas! »

Les pathologies qu’on rencontre de plus en plus souvent dans le quotidien de la clinique psychopathologique concernent principalement les désordres du corps (obésité, hyperkinésie, anorexie, scarifications, burn-out, etc.), ceux de la jouissance (addictions de toutes sortes) et la peur de s’engager dans le lien social (phobies scolaires, hikikomori, phobies d'intégration professionnelle). À première vue, ces trois catégories ne mettent pas en jeu des mécanismes identiques. Il n'empêche : des questions comme le destin des pulsions ou le rapport à l'autre reviennent avec insistanc...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi