Sur le même sujet

A lire aussi

A lire pour bien dormir

 Ce neuvième tome du journal littéraire de Claude Michel Cluny dont l’ensemble répond au beau titre "L’Invention du temps" est aussi animé et net, aussi divers et aigu que les tomes précédents. Cette fois, il est intitulé "Moi qui dors toujours si bien" et une fois de plus, il permet au lecteur de suivre Cluny dans ses pérégrinations à travers le monde et de voir avec lui et tel qu’il sait si bien le faire voir les lieux visités.
Claude Michel Cluny
Moi qui dors toujours si bien. Journal littéraire, 1986-1987

Claude Michel Cluny a l’art, en effet, de « frapper juste », de ne jamais dire que ce qui fait courir l’imagination visuelle du lecteur, à travers de multiples et souvent petits détails, il sait faire visiter l’Espagne, le Japon et même la Suisse, Key West, Ténériffe ou Cordoue, en courtes notations qui donnent les éléments qui font tout voir, comme : « Le Pacifique plat, à peine frissonnant sous le vent. Le ciel a trouvé ce bleu sans pareil des vitraux de Chartres dont le secret s’est perdu. » Un arbre, une route, la façon très élaborée à la fois spontanée et réfléchie dont l’a...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi