Sur le même sujet

A joindre au grand œuvre d’Albert Mathiez

Article publié dans le n°1033 (01 mars 2011) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

En 1929 Albert Mathiez, qui devait mourir trois ans plus tard, publiait aux éditions Armand Colin son ouvrage La Réaction thermidorienne. Dans les premières lignes de son avertissement il souligne : « Chronologiquement cet ouvrage fait suite au précis en trois volumes que j’ai fait paraître dans la collection Armand Colin sous le titre La Révolution française. »
Charles De Lacretelle
Dix années d’épreuves pendant la Révolution. Mémoires (Tallandier (Bibliothèque d'Evelyne Lever))
Albert Mathiez
La réaction thermidorienne (La Fabrique)

Il n’a pas connu pourtant le même sort que ces trois volumes, devenus depuis longtemps un classique de l’histoire de la Révolution française, et depuis lors plusieurs fois réédités (en 10/18 en 1975 puis chez Denoël dix ans plus tard, alors que, rappellent les auteurs de la préface, « La Réaction thermidorienne n’a connu en 1975 qu’un onéreux et confidentiel reprint des éditeurs suisses de livres rares Slatkine-Mégariotis ». Yannick Bosc et Florence Gauthier s’étonnent ensuite : « et comment expliquer que dans certaines éditions italiennes on trouve La Révolution française

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi