Thibault Ulysse Comte

« Un trouble léger qui nous traverse »

« Voyez comme dans notre langue, l’envers de l’espace se délie ; voyez comme dans notre langage, c’est la parole qui vient délivrer la matière. » Valère Novarina, L’Origine rouge. De l’immédiat, ...

« Ce chemin vers rien de certain »

Kaspar de pierre est un récit poétique, mais non dans le sens d’une narration. Il ne s’agit pas de revenir – historiquement et historiographiquement – sur la vie (ou l’énigme de la naissance) de l’...

Communier avec le monde en l'Autre

Ce combat est celui de l’« espace littéraire », tel que l’approchera Maurice Blanchot en 1955, le propulsant ensuite en un « livre à venir ». Ce livre à venir, cette tentative d’approche du centre ...

« La liberté ravagera tout sur son passage »

Royal au bar de Thibaut Blondel est comme un mirage. Après l’avoir vu (lu), l’image ne nous quitte plus, elle nous hante, elle nous habite, elle nous ronge, et pourtant l’évidence même de son inexi...

Une révolution nécessaire ? Entretien avec David Uhrig

Maurice Blanchot, proche des groupes d’extrême droite à cette époque de sa vie – avant sa « conversion » (terme qu’il utilise) que nous pouvons situer autour de sa rencontre avec Emmanuel Levinas e...

Le poème est une sur-vie

En ce sens, elle écartait de la poésie et de l’écriture toute entreprise individuelle pour attoucher une parole plurielle. Elle l’écrit : « personne n’a de voix à soi ». La langue serait le lieu de...

La royauté du silence

« Nous parlons sur une perte de parole ». Maurice Blanchot ouvrait un fragment de L’Écriture du désastre1 sur ce segment de phrase, enchaînant sur le désastre i...

Le langage entre-tient

À plusieurs instants, la voix se déchire entre un rapprochement avec l’autre – « Et si autrui, de ses mains, me fait signe de revenir », ou encore : « Le corps de l’autre est un ciment protecteur »...

L’œil du nazisme : le temps du combat

Le combat, nous en avons tous entendu parlé. Il est celui qui déchira l’Europe au cours de deux guerres, dont l’une fut une guerre vouée à l’extermination d’un peuple. Le combat, ce fut celui d’Ado...

Un nouveau territoire littéraire : la Métaphysique Fiction

Thibault Comte : Jean-Philippe Domecq, commençons par un poète que vous appréciez, Philip Larkin. Dans son recueil La vie avec un trou dedans, il écrit ces vers : « Rien, comme quelque chose, arriv...

Nos collaborateurs publient

L’effacement de soi et des autres  SERGE KOSTERUN ÉTÉ SANS FINPierre-Guillaume de Roux, 96 p., 19,90 €  Les premières phrases du texte de Serge Koster nous plongent dans le bonheur tranquille d’u...

L’écriture demeurée désir. À partir de Belinda Cannone

La dernière proposition, nous la rejetons catégoriquement, par sa prétention à vouloir libérer le désir et le sexuel par une sorte d’exhibitionnisme exacerbé, peut-être issu de la mauvaise compréhe...

« Pour lui – c’était incontestable – nous fûmes des hommes »

Reprenant avec une ironie tranchante le cogito cartésien dès son titre, Derrida affirme que dire « je suis » pour l’homme, c’est s’égarer dans l’affirmation d’une subjectivité destructrice, d’un Mo...