Isabelle Lévesque

Le lieu et après

Une force de propulsion nouvelle anime les poèmes de Pierre Dhainaut dans son dernier livre ; il semblerait qu’elle émane de la répétition. Des sons, redits, en déplaçant légèrement le souffle ou e...

L’équilibre intenable

À Jérôme Thélot Disparu au début de cette année, le poète Cédric Demangeot continue à faire entendre sa voix à travers de nouvelles parutions. Un récent dossier de la revue Europe

Attendre là

Cet espace manquant, Beaupré, devient poème occupé tout entier par celle qui ne peut plus hanter aucun autre lieu. Le narrateur la rejoint dans ce livre qui lui est explicitement dédié, comme cette...

Sauver le sauvage

La Sauvagerie se fonde pour sa construction sur la Délie de Maurice Scève, grand poème d’amour du XVIe siècle composé de 449 dizains (499 dans La Sauvagerie). En tête des deux œuvres, un huitain in...

«La ligne selon laquelle j’écris ». Entretien avec Jean Marc Sourdillon

Isabelle Lévesque : Dans ce livre, vous refusez l’unité formelle et mélangez vers libres, versets et proses. Qu’avez-vous voulu privilégier ? Jean Marc Sourdillon : Ce qui spécifie à mes yeux la p...

Une barque de mots

Sans détermination, deux noms, barque pierre, sont juxtaposés. Forment-ils un mot nouveau composé sans trait d’union ? « [L]a barque / était de pierre », est-il précisé dans le p­oème initial. Le «...

Le phare des morts

Julien Bosc a choisi pour ce livre un cadre qui l’inscrit dans l’histoire de notre poésie : une suite de cent cinq dizains par groupes de trois, comme un écho à la Délie de Maurice Scève, le poète ...

L’invention du prince charmant

L’épigraphe nous prévient : « Une chambre d’hôtel sur la Lune vaut mille mots. » La maxime de Confucius, ici réappropriée, joue de la substitution. À l’« image » se voit substituée une chambre qui,...

Un grand combat

On entre en scène avec deux personnages, Pupille et le Fou. Apparemment. On est tout de suite désaxé par une langue chahutée entre trop et pas assez, entre l’enfance et l’ellipse, « parler ça se dé...

Naissance du Tout-femme

La rencontre entre la poète de Croquis-Démolition1 et de Ceux du lointain2, Patricia Cottron-Daubigné, avec l’artiste Mélissa Fries, qui revendique « rest[er] à l’écoute des convulsions du réel », ...

À visage découvert

Le livre comporte deux suites de poèmes constitués de rectangles sans points ni majuscules. Cette parole qui se risque à découvert est un flux généralement cadencé, qui parfois s’élargit et ralenti...

Dire ce qui meurt

En prose ou en vers coupés, altérés, Cédric Demangeot livre dans Le Poudroiement des conclusions une lente interrogation sur le sens et le non-sens de la poésie. Organisé en cinq parties de longue...

Une année exemplaire

La quatrième de couverture annonce un « journal en poèmes, élaboré à partir de l’ordre des jours. Les expériences sensibles […] y sont tissées dans une durée spécifique, sans hiérarchie aucune ». L...

Giclées de mots

Il y a presque quarante ans paraissait ce livre dont rendait compte Luc Pinhas dans La Quinzaine littéraire. Il distinguait alors l’« entreprise romanesque » d’Eugène Savitzkaya, d’un « abord ironi...

Sur le front

Dans une vie précédente, Joseph Ponthus fut éducateur de rue. Il a raconté dans Nous… la cité son action auprès de quelques jeunes gens et témoigné de leur vie en les aidant à écrire et en contextu...

Nostalgie du désir

Dans Ghost Dance, de Ken McMullen, en 1983, Pascale Ogier interroge Jacques Derrida : croit-il aux fantômes ? Le philosophe répond : « Ici le fantôme, c’est moi. » Et encore : « Le cinéma, quand on...

Bords extrêmes

Pour entendre Caroline Sagot Duvauroux, il faut accepter d’être constamment décentré : de la syntaxe, de la logique attendues. Son écriture désarme par utilisation constante de la marge. Dès les pr...

« Galets dans la gorge »

Une « neige d’avril », tardive et miraculeuse, est entrée dans le poème, celle d’une rose, au nom singulier, qui dès le début du livre évoque le printemps qui fleurit, sans faire oublier l’hiver qu...

Mille et un jours

Le livre est publié par les jeunes éditions Le Ballet Royal, qui se spécialisent dans les textes destinés à la scène. Il s’agit d’un livret-poème écrit pour un « opératorio » composé par Gualtiero ...

Chemin de l’ombre

Jean-Louis GiovannoniL’air cicatrise viteÉditions Unes, 2019, 64 p., 16 €  Avec L’air cicatrise vite de Jean-Louis Giovannoni, la résistance à la disparition se double d’une interrogation constant...

Et après ?

Le titre au futur interroge. S’agit-il d’une promesse ou d’un espoir ? Ces jours sont-ils ceux de l’absence crainte puis réalisée et dite dans les poèmes ? Ce serait alors plutôt apophétie que prop...

Libres déviations

Le titre surprend doublement : d’abord une simple indication de forme. On pense au nom originel donné par Apollinaire à ses calligrammes : « idéogrammes lyriques ». Mais, par une sorte d’anagramme ...

Frère humain

Le titre du livre est emprunté à une phrase de l’Ecclésiaste : « Ayant vu, en effet, toutes les choses qui se font sous le soleil, je n’y trouvai que vanité et pâture de vent

« Le grand fleuve Diversité ». Entretien avec Yves di Manno

Isabelle Lévesque : Yves di Manno, vous êtes bien placé pour nous dire comment vivent les poètes d’aujourd’hui. Vivent-ils de la poésie, de leur poésie ? Combien d’exemplaires un auteur de la colle...

« L’âge du troc et de la contrebande ». Entretien avec Christophe Manon

Isabelle Lévesque : Vous êtes écrivain et poète. Exercez-vous une autre activité ? Est-il possible de vivre de la poésie ?  Christophe Manon : Il m’arrive bien sûr d’exercer d’autres activités. To...

Pour une poésie qui chante. Entretien avec Michel Collot

Isabelle Lévesque : Tout au long du livre, vous évoquez une véritable guerre entre « lyriques » d’une part et « textualistes » ou « littéralistes » d’autre part. Selon vous, ce sont ces derniers qu...

La pierre, le poème et la tourbière

On entre dans le texte par des vers en escalier, dirait-on, comme on descendrait dans le puits d’une vie après qu’elle a été couverte de terre, descente ponctuée de mots qui se dupliquent pour assé...

Vers la plénitude

L’auteur du célèbre Pain noir, résistant membre du comité de rédaction de la revue Fontaine pendant la guerre, avocat des humbles, défenseur des écrivains emprisonnés ou dissidents à la tête du PEN...

Ce qui reste

On connaît l’intérêt d’Olivier Barbarant pour Aragon – dont il a édité l’œuvre poétique dans la collection de la Pléiade –, Apollinaire, Colette, Claudel ou Racine. C’est ici la pensée de Vladimir ...

L’art poétique selon Antoine Émaz

C’est un petit livre bleu-gris à l’ambition modeste, un art d’écrire simple, celui d’Antoine Émaz : dès la première phrase, il écarte l’infinitif qui pourrait en faire une leçon. Il introduit ce je...

Mémoires à la mer

Jacques Josse signe la dix-septième « lettre ouverte » de cette collection de l’éditeur stéphanois Le Réalgar (dont le nom est tiré d’un vers de François Villon). Il s’adresse à son grand-père, mor...

Sous le masque du Gilles. Entretien avec Jean-Luc Despax

Isabelle Lévesque : Après Rousseau dort tranquille (L’Herbe qui tremble, 2017), recueil de poèmes accompagnés de dessins de Denis Pouppeville, voici que vous publiez un grand livre où c’est vous qu...

La voie du rêve

De la maison, on descend vers le jardin en passant par la véranda, ce lieu intermédiaire.  Dans cet entre-deux rêvé flotte l’ombre de la disparue. Ce mot lui-même, « véranda », d’origine exotique (...

Torche dans la caverne

Crocus nous présente donc Paula Rego[1] et Toni Grand, nés en 1935, puis Robert Creeley, mort en 2005 comme Toni Grand. Le poète américain, mort à Odessa (Texas...

Au pays de Tendre

C’est très naturellement qu’apparaît le mot « prairie » chez ce spécialiste d’Élisée Reclus. Comme il s’agit ici de poésie, la Carte de Tendre ou l’Astrée nous apparaissent simultanément. Dans le d...

De Lou à Gui

Dans ses Souvenirs sur Apollinaire (écrits en 1944), opportunément réédités en collection de poche, Louise Faure-Favier a intitulé un chapitre : « Apollinaire et les femmes ou le chapitre impossibl...

Le poète artilleur

Belles éditions, études, inédits, correspondances, fac-similés, lectures, spectacles… Sans cesse les poèmes de notre « contemporain capital », Guillaume Apollinaire, nous rejoignent. Pierre Caizer...

Mettre au jour

Le titre du livre définit l’espace de la gestation, abri temporaire et nourricier pour l’enfant, mais aussi pour le poème. Dès le seuil, on oscille :  J’empoigne ta lumière,mesurel’espace –les pou...

Rêve et mémoire

Ce volume relié s’ouvre sur des pages au blanc pur à l’allure de carnet à dessins. Voici, alternés, 37 aquarelles (dont 6 en double page) et autant de poèmes. C’est une correspondance, au sens post...

États de la beauté

Devant les « dessins déchirés », paysages ébauchés, gribouillés, de Guy Calamusa, James Sacré s’interroge : que faire de ces traces ? Son poème doit-il devenir une « corbeille à papier » ? Ces dess...

L’eau vive

Treize rectangles inégaux de prose sans point, même à la fin, sans majuscule au début. Nous sommes pris dans un continuum de temps flottant vers sa dispersion. Sur la première page, pas de chrysan...

Un poète nommé Cheval

Julien Bosc (1964-2018) était ethnographe, spécialiste de la sculpture lobi[1] du Burkina Faso, et fut responsable de l’aménagement de l’espace du musée du Quai...

La flèche empoisonnée

Quelque chose s’est passé : a sidéré. Suffisamment pour que la ligne change de direction. On pourrait entendre la course changée d’une météorite (mais par quelle force « géante » ?), le langage ast...

Aile perdue

Même et autre : un nom peut s’associer à un pronom personnel accentué pour devenir une sorte d’injonction originale, à la forme enfantine, qui s’ouvre et se ferme sur le même groupe vocalique. Ce «...

Le voyage intérieur

Ce que souligne le poète, c’est l’inadéquation entre ce que l’on perçoit et ce que l’on ressent ; le paysage n’est pas nécessairement le reflet de l’âme :  Il fait beauEt le cœur plein d’épinglesA...

Icare au piano

Quarante poèmes de dix-huit vers (dix-neuf pour le premier). Mais ce jardin à la française est plutôt un jardin ouvrier[1]. On connaît le goût de Jean-Louis Ram...

Fleurs pour personne

Le livre assemble trois suites de poèmes composés en vers libres, mais aussi, pour certains, en vers mesurés et rimés. Le poème du jour naissant s’ouvre sur le ciel, pas le vaste et terrible de la...

Pour quitter la nuit

La prière d’insérer nous prévient que « C’est toute une histoire / Qui ne s’écrira pas », alors que le titre semble annoncer le script d’une scène de cinéma. Les premiers fragments, des vers ellipt...

L'arbre et le fruit

D’abord, on se confronte à l’énigme de ce titre à l’allure symétrique et ordonnée. On s’interroge : le mot répété est-il le même ? Le second serait-il un adjectif ? Un nom propre ? La reprise de ce...

Frère et sœur

C’est l’histoire d’un frère et d’une sœur. Le texte les désigne de cette manière : le lien familial prend le pas sur tout autre. L’idée de fratrie, toujours présente dans l’œuvre d’Eugène Savitzkay...