Ella Balaert

Errance ou erreur, errare humanum est

Comme les Winterreise de Müller/Schubert, les récits de Jaume Cabré explorent les thèmes du voyage et de la solitude. Le cadre et le contexte en sont certes différents. Ici, un jeune homme quitte l...

Dire ou ne pas dire, telle est la question

D’emblée, ce livre m’a délicieusement agacée. Tous ces dialogues, d’une vertigineuse et apparente insipidité, pour savoir si Robert, un enfant, va manger ou non son gratin de poisson, si le chien q...

Entretien avec Natalia Turine

Ella Balaert : Natalia Turine, votre carrière de journaliste démarre en 1987 sous Gorbatchev sur la chaîne de télévision Gosteleradio, avec une émission, « Express Kaméra », et des reportages remar...

« Le chemin se fait en marchant »¹

Lesquels moulins ne tournent d’ailleurs pas très loin de la cathédrale de Justo, dans les champs de la Mancha voisine. Le maître de Sancho Panza dévorait des livres de chevalerie ; Justo se nourrit...

La parole empêchée

Dans Le Bâtiment de pierre, revenue d’une prison où d’autres sont restés, une femme se souvient. Remémoration douloureuse, lancinante, de choses vues, entrevues, hallucinées. Entendues dans un cri,...

Pour qui sonne l’hallali

Le plaisir à lire ces récits est immense – si l’on s’intéresse un tant soit peu à la vie animale.  Non pas à nos amis les compagnons de nos solitudes ou de nos enfants, mais aux animaux pour eux-mê...

Croyances et crédulité de l’enfance

Croyance ou crédulité, l’enfant est prêt à tout croire et à croire en tout. Surtout s’il a peur, en temps de guerre. Or, dans les quatre récits qui composent le roman, « le monde était en guerre et...

Roman de l’origine, origine du roman

Il n’est pas toujours facile d’entrer dans un récit de Quignard : les portes en sont si nombreuses qu’on ne sait laquelle pousser pour s’aventurer dans son monde. Ainsi de ce nouveau texte. Faut-il...

Words, words, words… and blood

Cette attention extrême aux mots et à leur importance dans l’histoire nous est dite, d’une certaine façon, dès la première page du roman. L’auteure y plante le lieu de l’intrigue : ce lac Boundary ...

Flasques et frasques sous la prohibition

L’époque est rude en effet pour les plus pauvres des New-Yorkais. Arrivées de Boston vers 1907, Mazie, dix ans, et sa jeune sœur Jeanie s’installent dans le Lower East Side, un quartier très popula...

Migrants de la garenne

Ils fuient. Au début, ils sont deux frères, Hazel, un périféré (jeune marginal), et Fyveer, un peu froussard. Fyveer avertit leur communauté d’un imminent péril en la demeure. Il faut dire qu’il a ...

Mythologies amoureuses

L’amour de l’amour vient à Camilleri dès l’enfance. Il s’éveille avec l’imagination que développe en lui sa grand-mère, Elvira, en parlant aux objets ou aux animaux. Il se nourrit de ses lectures, ...

Petites cruautés entre amis

Sans déflorer le suspense de ces histoires, qui entre pour une bonne part dans le plaisir de leur lecture, nous pouvons toutefois planter leur décor. Ces récits (ces scènes, pourrait-on dire, d’ail...

Pour une politique des formes

Au-delà de ces thématiques, l’unité de l’ouvrage réside dans l’examen de quelques exemples d’écritures en mutation et en marge des grandes formes tutélaires. L’enjeu ? Il est esthétique, politique ...

La poésie a une maison

Entretien avec Olivier Chaudenson Ella Balaert : De ce lieu initialement consacré à la poésie contemporaine, vous avez fait en 2012, à votre arrivée, une « scène littéraire ». Pouvez-vous nous rap...

Du tapage au silence : les coulisses de l’écriture théâtrale

L’ouvrage est organisé en cinq chapitres, correspondant aux tables rondes du colloque dont ce livre est issu [ii]. Il s’ouvre sur la question de l’omniprésence ...

Mémoire d’une jeune fille changée (en écrivain)

De prime abord, Mémoire de fille pourrait se lire comme le récit d’une première expérience sexuelle et du désastre qui a suivi. Été 1958. Annie Duchesne, pour la première fois « déliée des yeux de ...

« Rien n’est plus libre qu’une femme »

Les mères Dans la vie, comme dans l’œuvre, comme dans ces entretiens, tout commence avec l’enfance. Les premiers textes de Duras ont été écrits pour liquider « une sorte de règlement de comptes » ...

À la recherche du style perdu

La littérature actuelle manquerait de style et de clairvoyance sur son populisme, sa marchandisation : avant d’examiner plus avant ce propos, voyons quel est le corpus de Philippe Vilain, car c’est...

Le vide et le verbe, ou l’impossible représentation

Martin et le narrateur ont grandi ensemble, quasiment en frères, ils ont tout partagé de l’enfance, sa rue de Buci dans le sixième arrondissement de Paris, ses jeux, ses bancs d’école, ses bêtises,...

Tous les films sont des Aliens

Il faut pouvoir regarder quelque chose « jusqu’à la fin avant d’en parler », nous avertit l’auteure au commencement du livre. Comme ce n’est guère possible avec sa propre vie, elle va raconter des ...

L’art baroque de la tromperie

Dans Veracruz, la littérature ne se laisse jamais oublier. Le livre s’ouvre sur une conférence sur Proust que le narrateur doit donner à l’université, mais, comme il l’intitule « Proust m’énerve »,...

Le fantastique : de la réalité augmentée

Encore faut-il s’entendre sur ce mot de fantastique, devenu un tic de langage pour désigner des œuvres mythiques, gothiques, romantiques, frénétiques… très différentes dans les univers qu’elles pro...

Naissance d'une revue : Apulée. L’identité comme ouverture à l’altérité

Loin des crispations, des replis dont notre époque nous donne le tragique spectacle, le premier numéro invite quatre-vingts auteurs à écrire autour de la notion d’identité. S’y rencontrent textes e...

Portrait clinique d’un faux médecin

Sans doute est-ce là un objectif du livre d’Olivier Charneux : rendre justice à ces « triangles roses » victimes du nazisme à travers l’exemple de Buchenwald, et désigner celui qui a su échapper au...

Une écriture de l’exil

Le roman raconte l’arrivée en France et à Paris, « quelque part vers la République », dans un quartier desservi par la ligne de bus n° 20, d’une jeune femme, Lisa, en qui se reconnaissent quelques ...

Deux tremplins pour l’écriture

Une par chapitre, ou comment écrire sous la contrainte Une femme par chapitre : comment qualifier le livre de Michèle Audin ? La couverture précise qu’il s’agit de « récits » (ce qui ne préjuge pa...

Les écrivains existent-ils ?

Philippe Claudel : l’écrivain est un « faiseur de fumée » De quelques amoureux des livres que la littérature fascinait, qui aspiraient à devenir écrivain mais en furent empêchés par diverses raiso...

Résister aux démons : actualité de Fallada

« Mumm, c’est moi » Les personnages des nouvelles rassemblées dans ce recueil par la traductrice de Hans Fallada, Laurence Courtois, sont des gens modestes qui traversent cahin-caha, une Allemagne...

L’art de l’aphorisme

Pensées bleues, humour noir et rire jaune               Dominique Noguez, qui nous avait habitués au noir[1], place ce recueil sous le signe du bleu. Mais que...

Un livre à définir

Ce n’est pas un essai Pourtant chaque entrée est rédigée par un(e) spécialiste et l’ensemble coordonné par deux Docteurs en littérature française. Au total, ce sont donc cinquante et un objets de ...

Comment moderniser une œuvre classique

Les contes sont de grands voyageurs. Ils tissent des liens entre les âges, entre les peuples. Ils transmettent les peurs et les savoirs, ils partagent leurs réponses aux mystères de la vie. Dans le...

L'impermanence des choses

Ainsi s’ouvre et s’achève le sixième roman de John Burnside, L’Été des noyés, véritable invitation moins à comprendre les faits troublants qui font la matière du roman qu’à voir et accepter les man...