P.O.L.

Je me souviens

Il semble que nous soyons de moins en moins nombreux à savoir qui était Pierre Dumayet, cet homme de télévision qui fit beaucoup pour la lecture – les « Lectures pour tous », le titre de la premièr...

Favoriser la nuit

« La tranquillité des bêtes calme ton chagrin, elle lui dit d’être sage. »  C’est un « sujet de société », une conquête sociale dont on oublie presque qu’elle a pu s’arracher de haute lutte : pour...

L’Esprit des lieux

Vous entrez dans le livre et dans la maison comme dans un jeu vidéo, un escape game dont l’auteur fournit le « tutoriel » au premier chapitre : « Le but de ces jeux consiste à sortir d’une pièce po...

Un roman nomade

Le livre raconte pourtant une histoire assez simple qui pourrait s’apparenter à un « fait divers » (Omar, un jeune arabe qui a sombré dans la délinquance, assassine celle qui avait été sa mère adop...

Sur l’heureuse réédition des poèmes de Tarkos

­­« L'argent est la valeur sublime » Pour comprendre le projet de Tarkos, il faut sans doute remonter aux premiers textes, notamment le recueil L'argent (1999). Tarkos, plus que tous les autres po...

Sur la terre comme au ciel

Ce n’est pas d’hier que la narration classique s’est trouvée supplantée par diverses formes romanesques agençant des temporalités qui se juxtaposent et se croisent ou se superposent pour traduire a...

Souviens-toi de mon avenir

Frédéric Boyer dit qu’il a écrit les trois textes qui composent « peut-être pas immortelle » juste après la disparition d’Anne Dufourmantelle, « dans la noirceur de la perte et de la séparation ». ...

Une passante en vacance

Une agence immobilière : voici un lieu littéraire inaccoutumé, auquel Suzanne Duval aura su donner ses premières lettres romanesques. Si son personnage a quelque chose d’une agente secrète, ce n’es...

Petits chevaliers nus

Au départ, il est question d’une souffrance, de l’attraction de la mort, d’une brisure, d’un sentiment de perte, d’une douleur, d’une désorientation, d’un ébranlement, d’avoir « frôlé la fin de tou...

Ce que le cinéma chercherait à saisir

Un soir, il y a quelques années, à une époque sans doute où nous regardions davantage la télévision et consultions moins Internet, Jean Paul Civeyrac – pour tenir compagnie peut-être à une insomnie...