La Découverte

Castoriadis, un savoir heureux

Hyper-critique à l’égard des dominations, le fondateur de Socialisme ou barbarie ne sombrait jamais dans le nihilisme ; d’ailleurs, ses condamnations partaient toujours du meilleur de ce qui existe...

Deux notules philosophiques

On connaît les circonstances de ce texte célèbre de Trotski de 1938, écrit après les procès de Moscou : accusé d’avoir passé un accord avec Hitler pour démembrer l’URSS, le fondateur de la Troisiè...

Pour en finir avec l'orientalisme

On est en droit de l'espérer à la lecture d'un certain nombre de publications récentes qui ne perçoivent plus l’islam comme « l’autre absolu » – ainsi que l’écrit Olivier Roy dans sa préface à la b...

AU COEUR DE L'ORDRE NOIR Se divertir sous le IIIe Reich

En 1938, un Allemand avisé peut identifier, à la lecture d’un roman policier à deux sous comme Musik im Totemgässlein de Stefan Brockhoff, un clin d’œil dans le personnage du marchand de vin Adorno...

Le sommeil menacé

Ce n’est pas le propos de Jonathan Crary. Il analyse depuis une trentaine d’années l’évolution de la vie quotidienne, et en particulier du sommeil, dans nos sociétés avancées. Pour lui, la dominat...

La droite aussi manifeste

Il y a vingt-cinq ans, il paraissait clair que la « manif » faisait aussi naturellement partie de la culture de la gauche française (partis et organisations syndicales) qu’elle était étrangère à ce...

Le droit du plus fort

Le point de départ de ce livre est l’adoption en 1723 par le Parlement anglais du Black Act, sous l’impulsion du gouvernement « whig » de Robert Walpole. Cette loi rend le délit de braconnage passi...

Black studies à la française

Ce dispositif théorique général s’appuie sur
une bibliographie dense et diverse, en pro
venance de littéraires et d’historiens, mais 
aussi d’économistes, de sociologues et d’anthro
pologues. La mo...

Humanité subalterne

« L’universalisation tendancielle de la condition nègre » est, selon Achille Mbembe, la conséquence d’une complicité inédite de l’économique et du biologique qui assujettit et minimise l’humain à l...

La faute à Voltaire ?

La première qualité de cet ouvrage est celle de son style, limpide et vivant, servi par une traduction soignée. Sans rien céder à une nécessaire érudition et à un haut niveau d’exigence scientifiqu...