Corti

Un jardin de poèmes

Le premier poème nous introduit au cœur d’un chantier broyeur de montagne : « Orgues, non : ressassement brut. Gravier, cailloux, sable s’engouffrent dans l’oreille – hoquetant, leur tri à longue...

Les héritiers de Bouvard et Pécuchet

Cette « ligne Bouvard et Pécuchet » qui traverse la littérature française fait de la pulsion encyclopédique une posture vraiment critique. Ayant conquis son autonomie en s’affranchissant des champs...

Quand la forêt était un havre

Ici aussi, l’histoire est empreinte de mystère, mais cette fois plus terrible encore et d’une violence plus bestiale, laquelle, comme dans le premier livre, trouve sa rédemption dans la rencontre d...

Il faut de tout pour faire un conte

Achille Millien, jusqu’à sa mort en 1927, a réalisé dans la discrétion une impressionnante collecte de chants, de contes, de légendes, de coutumes et de croyances du Nivernais et du Morvan (cette m...

L'écrivain et son modèle

Bethsabée, c’est cette femme, dans l’Ancien Testament, dont la beauté était telle qu’elle fit oublier un temps au roi David toute morale, tout honneur. Mais la Bethsabée du titre, c’est d’abord ell...

Retour de l'enchanteur

Cette pérennité purement esthétique, il me semble qu’elle caractérise Gracq d’une manière encore plus nette. Il est chez nous des écrivains dont la langue porte les stigmates d’un souci évident de ...

Écrire la terre

Dans Les Disciples à Saïs, Novalis évoque la figure d’un « futur géographe de la nature » réalisant une « grande carte », puis, quelques lignes plus loin, il passe à une science supérieure, celle d...

"Le parfum de la vérité"

À cette époque, il n'est pas encore tout à fait l'auteur adulé des Contes pour enfants pour l'amour desquels nous le lisons encore, bien qu'un premier recueil ait paru dès 1835 et, salué aussitôt p...

Des histoires naïves et tragiques

Celui qui ouvre et qui ferme le livre, comme le note Philippe Di Meo, le traducteur-poète, dans sa postface, est l’alouette, à laquelle s’adresse Tozzi dans le tout premier texte (« qui tremble, te...

Perplexité

Tout d’abord, « le sentiment de l’émerveillement », que l’auteur s’efforce de promouvoir en analysant quelques écrivains plus haut cités, me semble être en porte-à-faux au regard du projet affiché....