Christian Bourgois

Le domaine mort

Le dernier roman de Lobo Antunes semble se rétracter, se ramasser autour d’une voix plus singulière et d’un lieu, entre incarnation et abstraction, qui semblent, dans un même mouvement, dévorer le ...

La chair n'est pas triste ! Hourrah !

Comme Alice à la poursuite du Lapin blanc (mais personne, ici, n’est en retard : le temps n’a plus grande importance), on tombe, tombe, tombe, et il se passe des choses troublantes de l’autre côté ...

Le destin des Browns

Nashville Chrome est un son qui porte le destin d’une fratrie tout en le désarticulant, faisant se briser des êtres qui échappèrent à leur devenir contre le sentiment de la gloire et le renoncement...

Sans amarres

Le titre de ce recueil ne surprendra pas les lecteurs fidèles de Peter Stamm. Dans Verglas, paru il y a onze ans, la première nouvelle s’intitulait en effet « Le lac ». Dans Agnès, premier roman qu...

Fictions minuscules

La grande aventure de la vie demeure minuscule, immédiate, conformée par les petits riens infimes qui se déroulent au-dehors de soi, ce qui « a été dépouillé de sens et de beauté et d’avenir », cet...

Etre sous surveillance

Le cœur d’Anton Weber s’est enflammé pour Lydia, médecin généraliste qui officie à Kreuzberg, quartier populaire de Berlin où elle a aussi décidé de rester. Elle vit dans un trois pièces acheté par...

Les raisons des écrivains

Notre époque apparaît fascinée par l’intime, le secret, le dessous des choses, ce qui se dissimule au regard inquisitorial et totalitaire de la multitude et du commun. Nous ne semblons pas nous las...

Dans les églises de Venise

Mais si le « prêtre roux » est l’un des pivots du  récit, il n’en est pas le personnage principal, ce rôle étant réservé à Cecilia, la jeune pensionnaire de l’Ospedale della Pietà, alors âgée de se...

Être écrivain

« Pour le véritable écrivain, l’unique patrie est sa bibliothèque, une bibliothèque qui peut être sur des étagères ou dans sa mémoire », cela revient à être seul aussi, comme égaré au bord du grand...

Peut-on rire du fascisme ?

En cette période de caricatures politiques, l’éditeur Vintage vient de ressortir, avec en couverture un beau portrait d’époque de l’écrivain, l’un des premiers romans de Nancy Mitford, celui-là mêm...