Derniers numéros

Commentaires

Un apriori peut aussi bien masquer une chose que nous cherchons à découvrir ou la faire apparaître. L'antisémitisme est un apriori dont l'existence est assurée par des qualités comportementales ...
Par: Alain Ksensee le 02/09/2018

Dernières vidéos Les vidéos

Baudouin de Bodinat
par Jean-Pierre Ferrini

D’une quinzaine à l’autre

Une œuvre n’appartient à personne : elle doit vivre sa vie. Mais certains ont considéré que devait leur appartenir celle de François Erval et Maurice Nadeau. Une procédure judiciaire nous oppose aujourd’hui au fils de ce dernier.
Gilles Nadeau fait en effet valoir des droits d’héritier pour nous interdire d’éditer le journal sous la dénomination qui est la sienne depuis 1966. Un jugement de première instance nous oblige provisoirement à renoncer à ce titre. Dans l’attente de la décision de la cour d’appel, nous poursuivrons donc notre aventure avec QUINZAINES, lettres, arts et idées
« Osez une Quinzaine totale ! »… Un abonné nous suggérait en 2015 d’aborder la culture de manière globale. Depuis un demi-siècle, notre journal s’efforce à cette vigilance. Peut-être pas suffisamment. Aussi ne manque-t-on jamais de remarquer l’équilibre des reproches qui nous sont faits : pas assez de littérature ! nous écrit-on ici ; trop de littérature ! nous écrit-on ailleurs ; trop (ou trop peu) de psychanalyse ! Pas assez (ou trop) de poésie ! Rarement du théâtre !… JAMAIS de cinéma !… Notre format de vingt-quatre pages nous contraint, on le sait, à décevoir toujours un peu… 
Qu’à cela ne tienne… L’année 2019 ouvrira de nouveaux horizons : aux côtés de nos rubriques habituelles, une critique de l’actualité cinématographique trouvera sa place en dernière page tandis que nous donnerons à lire quelques « échos de la vie littéraire » dans un numéro sur deux. Enfin, si nous privilégions toujours la publication sur papier, nous ne négligerons pas de poursuivre la numérisation des archives du journal afin de vous offrir bientôt un accès à tous nos numéros, de 1966 à 2018.
Je vous remercie pour votre fidélité de lecteurs et vous promets de toujours plus belles découvertes…
Bien sincèrement,
Patricia De Pas,
le 16 janvier 2019.

Les points de distribution

Suivez-nous

Colloque du 13 au 15 décembre 2018. Littérature et trauma : enjeux épistémologiques et politiques

Du jeudi 13 décembre 2018 au samedi 15 décembre 2018
Maison de la Recherche 4, rue des Irlandais 75005 Paris

Ce colloque international vise à faire dialoguer littéraires, philosophes et psychanalystes autour des définitions psychanalytiques du trauma (sans se contenter de la définition événementielle du traumatisme) et à envisager les rapports entre trauma et littérature.

La première journée portera sur ce champ émotionnel en débat, et permettra de discuter des notions d’empathie, d’apathie et de rire.

La deuxième journée reviendra sur l’articulation délicate entre la dimension singulière et la dimension collective du trauma. Elle permettra de travailler sur la relation complexe tissée entre auteur et lecteur dans les scènes traumatiques en littérature. Il s’agira ainsi de se demander comment se situe la littérature parmi les pratiques culturelles à visée thérapeutique.

Enfin, la troisième journée se penchera sur la transmission du trauma, à l’échelle des sujets pris dans l’Histoire, mais également dans la relation pédagogique qui se tisse entre enseignant et élèves, avec en particulier la question du « trigger warning » actuellement en vogue aux USA.

 

Le colloque est organisé par Hélène Merlin-Kajman, avec l’aide de Tiphaine Pocquet et Eva Avian, pour le mouvement Transitions. Il se tiendra à Paris III, le jeudi 13 décembre 2018 dans les locaux de la Maison de la recherche (4 rue des Irlandais), le vendredi 14 décembre et le samedi 15 décembre sur le site de Censier, entre 9h et 18h.

Colloque du 13 au 15 décembre 2018. Littérature et trauma : enjeux épistémologiques et politiques

L’entrée est gratuite et les débats ouverts à tous.